Quelle est la méthologie des relevés d’architecture ?

Le travail architectural demande beaucoup de minutie et d’exactitude. Il consiste majoritairement à prendre des mesures, et une erreur de calcul peut engendrer des frais supplémentaires lors des travaux de rénovation et de construction. C’est pour cela qu’il est important de faire un relevé d’architecture qui vous permettra de déterminer les caractéristiques de votre bien. L’architecte suit donc des étapes précises pour aboutir à un résultat professionnel. Si vous désirez en savoir plus, voici tout ce que vous devez savoir sur la méthode utilisée pour faire un relevé d’architecture.

La méthodologie des relevés d’architecture : qu’est-ce qu’un relevé d’architecture ?

Lorsqu’un projet architectural ne possède pas de documents graphiques comme les photos, l’architecte est amené à établir un relevé d’architecture. Ce dernier va permettre de définir la structure exacte et détaillée de la bâtisse en relevant toutes les caractéristiques de construction. Ce relevé est effectué avant le lancement de travaux de rénovation, de construction et d’extension. Il va ainsi permettre de planifier le déroulement des travaux et déterminer les zones du bien qui nécessitent une rénovation. Ceci dit, il est possible, dans certains cas, d’effectuer un relevé d’architecture dans le cadre d’un projet de construction nouvelle qui nécessite des travaux d’intérieur résultant d’une mauvaise exécution des plans de construction initiale. Pour pouvoir mener à bien la réalisation du relevé, l’architecte fait appel à des outils de précision afin d’obtenir un résultat précis, comme :

  • Un ruban mètre ;
  • Un appareil photo ;
  • Un mètre laser ;
  • L’équipement de protection.

Quelles sont les étapes de la méthodologie d’un relevé d’architecture ?

Pour aboutir aux relevés d’architecture finaux, l’architecte doit passer par trois étapes différentes.

La première étape : le croquis

Cette étape concerne la réalisation du croquis de la structure du bien. Il ne s’agit pas d’un croquis final, mais d’une réalisation rapide qui se fait généralement sur-place par l’architecte. Il doit de même respecter les proportionnalités approximatives de façon à représenter les volumes correctement. Le croquis doit donc inclure tous les détails à mettre dans le relevé comme les coupes et les élévations.

La deuxième étape : les mesures

La deuxième étape est une étape plus technique et minutieuse. Il s’agit des mesures et des dimensions de l’espace. Il faut donc s’assurer de bien mesurer les murs, les ouvertures et tous les coins minutieusement, car toutes les mesures doivent être inscrites sur le croquis.

La troisième étape : le dessin

La troisième et dernière étape représente la phase finale de la réalisation du relevé. Elle concerne le dessin final qui sera beaucoup plus technique que le premier croquis. L’architecte va donc combiner tous les éléments récoltés dans les deux premières phases pour aboutir à un dessin plus technique qui représentera parfaitement la structure du bien. Ce dernier va être élaboré au propre en prenant en compte l’échelle de grandeur pour une représentation réaliste et proportionnelle du bien. Notez que l’échelle doit également apparaître en légende sur la feuille du schéma et du relevé pour qu’elle soit plus lisible.

Comment appliquer la méthodologie des relevés d’architecture ?

L’application des méthodes de relevé se fait en trois parties. Le spécialiste va déterminer les détails de la bâtisse sur trois relevés :

Le relevé de plan

L’architecte est amené à faire l’esquisse de la base du relevé. Il va déterminer les dimensions et va faire la représentation des différents espaces. Sur le croquis, le relevé de plan va être fait à partir de lignes et de dessins précis pour représenter les différentes formes. Il va par exemple, mettre en relief les déformations de l’espace par le biais d’une triangulation.

Le relevé de coupe

Lorsque l’architecte effectue le relevé de coupe, il est amené à déterminer les séparations et les coupes intérieures et extérieures de la bâtisse. Il va donc représenter les murs par le biais de deux traits épais en incluant les fenêtres et les ouvertures. Ce relevé doit donc compléter les éléments omis dans le relevé de plan.

Le relevé d’élévation

Ce relevé concerne l’aspect vertical du bien. L’architecte doit donc déterminer les différentes hauteurs des plafonds, des fenêtres et des portes de la bâtisse.

Notez que si le spécialiste se sert des outils modernes, il va pouvoir avancer rapidement en travaillant en section. Il va passer d’un espace au suivant dans l’ordre des aiguilles pour un travail plus méthodique et organisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.